Les facéties du petit Nicolas

 
Comme mes copains, en ce moment, je n’ai pas classe, la maîtresse elle n’est pas là. Y a même écrit "Grèce générale" dans mon école : c’est pour soutenir Anne-Claire, vous pensez ? Enfin, aujourd’hui, mon école elle est fermée alors je reste à jouer à la maison.
 
 Trêve de plaisanteries, hier, n’écoutant que mon courage, j’ai été à un événement culturel de la plus haute importance
 
J’étais un peu ennuyée tout de même, je n’avais pas vérifié que mon école était bien fermée et que je n’avais pas cours de grec moderne. Mais le Petit Nicolas était là pour me rassurer, me montrant qu’avec lui, on pouvait aussi bien travailler :
 
 Surtout qu’après, j’ai lu les aphorismes de son papa et je m’y suis reconnue ! (Un peu…)
 
"Le vrai travail, c’est quand je cherche avec l’air de ne rien faire. […] Chercher une idée et espérer qu’elle viendra, ça oui, c’est du travail."
(René Goscinny)
 
 Mais après, j’ai eu droit à une bordée d’insultes, je n’ai pas bien compris pourquoi :
 
Avant de comprendre tout à coup : le petit Nicolas avait fêté mi-Carême avec un jour d’avance !
Je me sentais très bien hier,
la preuve j’ai mangé des tas de caramels, de bonbons,
de gâteaux, de frites et de glaces,
et dans la nuit je me demande pourquoi,
comme ça, j’ai été très malade.
 
Ah ben c’est malin ça.
Publicités
Cet article a été publié dans Vu, lu, entendu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s