La faute à Fidel

 
          La bande annonce m’avait bien fait rire et je ne fus pas déçue par la suite en allant voir ce film ! L’idée de mettre un enfant et non un adulte moralisateur en position de "réac" me semble originale et surtout très drôle ! Alors, bon, disons-le tout de suite : on peut reprocher à ce film son côté caricatural, peu crédible et finalement assez superficiel, je vous l’accorde mais ce n’est pas essentiel. Je pense qu’il est tout de même assez révélateur de la période qui a juste suivi mai 1968. Il y a des scènes cultes : imaginez la jeune héroïne en train de jouer à la marchande avec un bon vieux communiste tout barbu auréolé de fumée et ce dernier qui tente de lui expliquer "le partage des biens" par exemple ! Fendard !  Le décalage énorme entre les grands-parents "bien comme il faut" (nobles cathos proprios d’un château and Co, hum, dans le fond, j’aime pas cette association trop fréquente dans l’esprit de bien des gens et… M’enfin ceci est un autre problème) et les parents, avec la petite qui donne sans cesse raison à ses grands-parents, bien sûr.
 
           La tête toute coincée de la copine de l’héroïne quand elle découvre son nouvel appartement remplaçant le pavillon. Le petit frère qui ne pense qu’à la bouffe. Les baby-sitters immigrées qui changent sans cesse… Bref, pas mal du tout ce film ! A voir pour son originalité, dommage qu’il n’ait pas été poussé plus loin dans la réflexion.
 
Publicités
Cet article a été publié dans Vu, lu, entendu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s